RESEAUX SOCIAUX
À PROPOS
Au sortir de la Révolution française, un vent de liberté souffle sur la société et les moeurs des français. Les Merveilleuses, figures emblêmatiques du Directoire, affichent leur mode de vie, libre jusque dans le costume. La mode rompt alors radicalement avec les pratiques antérieures, libérant le corps de la femme tout en répondant à une nouvelle esthétique. Viennent ensuite le Consulat et l’Empire, qui posent les bases d’un nouvel ordre social, réaffirmant la place de la femme au sein du foyer. Après les tenues légères à l’antique, Bonaparte demande à Joséphine de se couvrir : l’heure est maintenant à la décence. Une fois encore, la mode reflète l’évolution de la société : le statut des femmes, l’hygiène et la beauté, le luxe et l’artisanat, la politique et le commerce - quelques thèmes que l’étude du vêtement féminin permet d’aborder. Illustré par des costumes reconstitués, des documents et accessoires d’époque, cet ouvrage trace le portrait de personnages aussi divers que la bourgoise, l’artiste, la prostituée, la Merveilleuse ou l’impératrice. Nathalie Harran est historienne, créatrice de costumes historiques et collectionneuse. Artisan d’Art, elle a fondé La Dame d’Atours, qui a pour but d’étudier, de conserver et de faire connaître les modes anciennes par le biais d’ouvrages et d’expositions.
LA FEMME DU DIRECTOIRE AU PREMIER EMPIRE 120 pages couleurs - 20 €
Emblématique du vêtement féminin sous le Second Empire, la crinoline est également un symbole de modernité. Alors que lechemin de fer transporte les voyageurs vers de nouveaux horizons, les idées et les modes se diffusent à un rythme enlevé tout en s’adaptant au mode de vie des femmes. Fruit de la révolution industrielle qui s’épanouit en France sous Napoléon III, la crinoline bénéficie des progrès réalisés dans la fabrication des étoffes, la confection et la diffusion des modes. Merveilleux support pour les robes des grands couturiers, les châles en cachemire et les bijoux, la crinoline est un élément central du faste de la société du Second Empire. Dénoncé par les contemporains comme ruineux et tapageur, le costume féminin participe au crusement des inégalités sociales et à les rendre plus visibles. Accessoire indispensable de la femme à la mode, la crinoline contribue, avec le corset, à modeler une silhouette répondant aux attentes esthétiques et sociales du moment. L’avènement d’un mode de vie bourgeois emprisonne la femme dans un carcan rigide et lui assigne un rôle social strictement défini. Illustré de nombreux costumes reconstitués, ainsi que d’accessoires et bijoux d’époque, l’ouvrage nous mène des bals aux bains de mer et de l’opéra aux scènes de rue. Il dresse ainsi le portrait de prsonnages aussi divers que la marchande à la toilette, la lavandière, la lionne ou la dame de compagnie de l’impératrice. Nathalie Harran est historienne, créatrice de costumes historiques et collectionneuse. Artisan d’Art, elle a fondé La Dame d’Atours, qui a pour but d’étudier, de conserver et de faire connaître les modes anciennes par le biais d’ouvrages et d’expositions.
LA FEMME SOUS LE SECOND EMPIRE 186 pages - 28 €
Nos ouvrages
Accueil
Notre actualité
Nos livres
Nous contacter